SPF Intérieur - Services fédéraux du Gouverneur de la Province de Luxembourg   |   conseils de lecture
la Province Communes de la province de Luxembourg
01 ARLON
02 ATTERT
03 AUBANGE
04 BASTOGNE
05 BERTOGNE
06 BERTRIX
07 BOUILLON
08 CHINY
09 DAVERDISSE
10 DURBUY
11 EREZEE
12 ETALLE
13 FAUVILLERS
14 FLORENVILLE
15 GOUVY
16 HABAY
17 HERBEUMONT
18 HOTTON
19 HOUFFALIZE
20 LA ROCHE-EN-ARDENNE
21 LEGLISE
22 LIBIN
23 LIBRAMONT-CHEVIGNY
24 MANHAY
25 MARCHE-EN-FAMENNE
26 MARTELANGE
27 MEIX-DEVANT-VIRTON
28 MESSANCY
29 MUSSON
30 NASSOGNE
31 NEUFCHATEAU
32 PALISEUL
33 RENDEUX
34 ROUVROY
35 SAINTE-ODE
36 SAINT-HUBERT
37 SAINT-LEGER
38 TELLIN
39 TENNEVILLE
40 TINTIGNY
41 VAUX-SUR-SURE
42 VIELSALM
43 VIRTON
44 WELLIN
POUR TOUTE VRAIE URGENCE112
Ambulance112
Pompiers112
Samu Social0800 99 340
Police112
Ecoute Enfants103
Ecoute Jeunes103
Child Focus078/15.44.22
Aide aux Personnes Agées02/537.98.66
Prévention Suicide0800 32 123
SOS Viol02/534.36.36
SOS Soins02/251.57.59
Infor-Drogues02/227.52.52 078/15.10.20
Alcoolique Anonymes02/513.23.26
Télé Accueil107
Croix Rouge de Belgique105
Centre Anti Poison070/245.245
Aide info SIDA0800 201 20
Garde Dentaire02/426.10.26 0477/39.41.39
Garde Vétérinaire02/479.99.90
Pharmacies de garde (lien)

(pas de darksite)
Pour les DOSSIERS SECURITE, cliquez ici'
Pour les événements, cliquez ici'
Pour la plateforme sécurité, cliquez ici'

  Dernières actualités - Peste porcine africaine  
Selon La DH (cliquez ici) :
A ce jour, 345 carcasses de sangliers ont été contrôlées positives au virus de la peste porcine africaine, sur les 1.052 carcasses analysées, dont 883 dans le périmètre infecté, annonce jeudi le ministre wallon de l'Agriculture, René Collin (cdH).
Ce dernier vient de recevoir de nouvelles informations du Réseau de Surveillance Sanitaire de la Faune Sauvage en Wallonie. "A ce jour, 1.052 sangliers ont été prélevés, dont 883 dans le périmètre infecté. Sur ce nombre, 345 carcasses se sont révélées viropositives", a détaillé le ministre.
Selon ce dernier, 334 sangliers ont également été abattus dans la zone d'observation renforcée. Deux sangliers ayant été contrôlés positifs, le périmètre des zones tampon et de vigilance a été élargi le 11 janvier dernier et 86 sangliers découverts dans la zone de vigilance ont été analysés. Tous ces cas se sont révélés négatifs, a enfin assuré René Collin.

SudInfo :
Peste porcine africaine: interdiction de circuler en forêt dans les zones tampon et noyau prolongée jusqu’au 01/04

L’interdiction de circuler en forêt dans les zones tampon et noyau a été prolongée jusqu’au 1er avril afin de limiter la propagation de la peste porcine africaine, annonce mardi le ministre wallon de la Nature et de la Forêt, René Collin (cdH). A la suite des difficultés rencontrées par la filière bois et l’urgence posée par les bois scolytés, ce dernier donne toutefois la possibilité, sur autorisation du Chef de cantonnement, aux propriétaires privés et publics ainsi qu’aux professionnels de la filière bois de procéder aux travaux d’inventaire et de marquage des bois scolytés dans les zones noyau et tampon tout en maintenant la plus grande vigilance sur toutes les mesures visant à éviter la propagation du virus.

Dès le 1er février, l’arrêté ministériel prévoit par ailleurs, toujours sur autorisation du Chef de cantonnement, l’exploitation des bois scolytés dans une partie des zones noyau et tampon.

Le 15 février, cette disposition sera étendue à l’ensemble du territoire des zones noyau et tampon. Le DNF (département nature et forêt) planifiera et coordonnera les différents chantiers afin d’extraire les bois scolytés et d’éviter tout risque de dispersion accidentelle du virus.

Des mesures de désinfection seront en outre assurées aux frais de la Wallonie par une firme spécialisée.

L’exploitation forestière reste bien entendu autorisée dans les zone de vigilance et d’observation renforcée, rappelle enfin René Collin.

SudInfo :
Peste porcine: les camps de mouvements de jeunesse sont interdits dans la zone du virus

Certains camps de mouvements de jeunesse ne pourront pas avoir lieu cet été dans le sud de la province de Luxembourg en raison de la peste porcine africaine, a annoncé mercredi le gouverneur de la province, Olivier Schmitz. Celui-ci vient de prendre un arrêté qui restera en vigueur jusqu’au 16 septembre.
Le texte a été présenté mercredi en présence du ministre wallon de la Nature et de la Forêt, René Collin. Il est calqué sur les trois zones définies par la Région wallonne pour lutter contre la peste porcine africaine: zone noyau où le virus a été découvert, zone tampon et zone d’observation renforcée.

Dans la zone noyau, tout camp, qu’il soit prévu en prairie ou dans des bâtiments, est interdit. Dans les zones tampon et d’observation renforcée, les camps sont interdits en principe. Mais des demandes de dérogation peuvent être introduites par le locataire ou le propriétaire auprès du gouverneur d’ici au 28 février. Une décision sera alors prise dans les 30 jours par le gouverneur en tenant compte des spécificités du camp (en extérieur ou pas, tranche d’âge des participants,...), après avis du DNF, du bourgmestre de la commune concernée, de la zone de secours du Luxembourg et de la fédération du mouvement de jeunesse concernée.

«Il était important de prendre des mesures administratives pour compléter les mesures de sécurité en place depuis septembre après la découverte du virus de la peste porcine africaine et, dans un souci de cohérence, un arrêté pris au niveau provincial, plus qu’au niveau des communes, a semblé la bonne solution», a justifié le gouverneur Olivier Schmitz.

Tant ses services que ceux des communes et de la Région ont été sollicités par les fédérations de mouvements de jeunesse pour clarifier la situation, a-t-il souligné. La province a pris en considération les impératifs de sécurité, notamment face aux mesures de destruction systématique des sanglier, mais aussi la pertinence de maintenir un camp alors que l’accès aux forêts alentours est interdit.

L’an dernier, le territoire concerné par l’arrêté du gouverneur avait accueilli 75 camps (en prairie ou dans des bâtiments). Les autorités provinciales et régionales en appellent à la solidarité.

«Seulement 15% de la province de Luxembourg sont concernés par les mesures suite à la peste porcine africaine, il y a donc peut-être des endroits ailleurs qui peuvent encore accueillir des camps», a avancé M. Schmitz. L’ASBL Atouts-Camps, dont l’un des rôles est de lister les endroits de camps en Wallonie, sera notamment le relais auprès des fédérations.

Un travail d’accompagnement pourra être effectué auprès de propriétaires (communes, associations, fabriques d’église, privés,...) d’endroits pouvant accueillir des camps mais pour lesquels il n’y ajamais eu de démarche en ce sens. La zone de secours du Luxembourg réalisera, elle, sa mission de mise en conformité. «Le but est d’aider chaque mouvement de jeunesse concerné à trouver un nouvel endroit», a rassuré le ministre René Collin.

Le gouvernement flamand va aussi apporter son aide aux mouvements de jeunesse, a indiqué de son côté le ministre flamand de la Jeunesse, Sven Gatz. En collaboration avec l’organisation De Ambrassade, une liste des lieux de camp disponibles va rapidement être diffusée. «La Flandre peut compter sur une bonne collaboration avec la Wallonie et la Taskforce composée du ministre Collin et du gouverneur Schmitz», a relevé M. Gatz.


Actualités
????
Planification d'urgence en Province de Luxembourg - Tuesday, 22 October 2019 10:14.